Historique de la Basilique de San Vicente

 

San Vicente fut construite en l'honneur des saints Vicente, Sabina et Cristeta matyrisés au IV siècle, au temps de l'empereur Dioclétien, Datien étant gouverneur d'Hispanie. Aprés le supplice, les corps des trois jeunes gents furent abandonnés dans un térrain rocheux prés de la ville. Près de l'endroit de supplice, un premier temple fut bati, selon la tradition. Le juif qui se convertit en assistant au martyre le fit construire. Il y serait aussi enterré. Pendant l'invasion musulmane, le souvenir des martyrs se maintint, mais le temple tomba progressivement en ruines. Il n'en reste aucune trace.

 

La reconstruction du temple ainsi que la reconstruction des murailles et de la Cathéddrale vont de pair avec le repeuplement de la ville, repeuplement du au Comte Raymond de Bourgogne à la fin du XI siècle pendant le 1er tiers de XII siècle s'initie la construction de la crypte et des absides de l'Eglise, suivant le modèle de San Isidoro de Léon et St Jacques de Compostelle. Les travaux se poursuivirent lentement mais à un rythme constant, enchainant le plein style roman au gothique tardif.

La crhonologie des styles

Paléochrétien (IV - V S.): restes de sépultures de la dernière époque romaine dans la crypte.

Roman (1er tiers XII S.): crypte, chevet, quatre travers des nefs, grille et deux des sculptures de la porte sud.

Protogothique (dernier tiers XII S.): narthex, tribunes y tours, voute de la nef principale, portail ouest, sculpture de l'Annonciation et du roi du portail sud et sépulcre des martyrs.

Gothique (XIV S.): Ciborium et portique sud.

Gothique isabélin (XV S.): Couronnement de la tour nord, sacristie (1477) et baldaquin du sépulcre.

Renaissance tardive (XVII S.): Vers 1609, Juan Gutiérrez de Mora dessine le sépulcre de San Pedro del Barco.

Baroque churrigueresque (XVIII S.): Rétable du maître-autel.

Restauration (XIX S.): réalisée par Repullés i Vargas. Le 26 juin 1982, l'Eglise est déclarée Monument National.