Guide de visite

 

 

1- Le Narthex: le portail gothique monumental sert d'entrée. La façade ouest est encadrée par deux tours dont les deux premiers éléments son ornés de deux arcs brisés. Ceux de la tour nord sont aveugles, mais ceux de la tour sud on deux fenétres géminnées qui lui donnent une certaine légéreté.

    Vers 1450, on ajoute à la tour nord un troisième élément orné darcs aux courbes convexes et la décoration caractéristique de "boules" du gothique tardif castillan aussi appelé "isabelino".

    La vôute gothique et l'ensemble des arcs en plein cintre et d'arètes servent de cadre parfait au portail ouest.

2- La Chapelle des Orejones: Appelée aussi "de la luna" est fermée par une jalousie, elle laisse entrevoir l'ensemble des arcs intérieurs ainsi que quelques peintures, armoiries du XV, une inscription de 1321, la plus anciènne de la Basilique et l'épitafe de Catalina Rodriguez.

3- Le Portail du Couchant: encadré par le narthex, le portail occidental est un des plus beaux exemples de la sculpture du XII.

Il se compose de 10 statues des Apôtres grandeur nature. La figure centrale sur le trumeau est entourÈe de deux groupes de 5 Apôtres de chaque coté en conversation.

Au dessus de l'embrasure des portes la parabole de Lazare et le riche Épulon figure dans deux demi cercles.

Couronant l'ensemble, on peut voir des archivoltes échélonnées avec une décoration de motifs de fleurs, oiseaux, griffons, lions et visages humains.

Au dessus, une corniche faite de petits arcs composés de figures humaines regardant vers le haut et représentant les réssuscités qui se lèvent pour le Jugement final.

4- La Chapelle des Palomeques: appelée aussi "del sol" est jumelle de celle des Orejones.

5- Le Triforium: au dessus des nefs latérales se trouvent les deux petits triforiums qui ouvrent leurs fenétres géminnées sur la nef centrale. Atravers eux on accéde aux tours.

6- Le Porche: Situé tout au long de la basilique il recouvre en partie un ancient cimetiére qui conserve encore, a coté des contreforts, quelques pièrres tombales et deux sépulcres monumentaux. Un déux, au pied de la tour, ne porte pas d'inscription, mais l'autre, adosé au transept, appartient à la famille Muñoz y Salazar et porte les armes de la famille entourés par les boules isabelines.

Inspiré par les portiques segoviens, il est daté entre le XIII et le XV.

7- Portail sud: appelé aussi de l'Annonciation, il possede des sculptures de grande beauté.

À gauche, l'annonce faite par l'ange à Marie (fin XII) et à droite, trois personnages non identifiés: un roi assis (fin XII) et plus à l'exterieur un homme et une femme, d'une facture plus grossière, certainement du premier tiers de XII siècle.

Selon Gomez-Moreno, ces statues pouvaient représenter Saint Vicente et une de ses soeurs. L'autre soeur aurait pu Ítre placée dans un coin plus exterieur et éffacée lors des restaurations du siècle dernier.

On peut aussi admirer les quatre chapiteaux, deux à chaque côté, portant des motifs d'animaux.

8- La "Vierge blanche": En bas des escaliers de la porte sud se trouve adossée au pilier gauche, sous un auvent, une petite statue polychrome d'une Vierge à l'Enfant probablement du XIV siècle. Jésus caresse le menton de samère qui lui sourit.Il s'agit d'une sculpture rare, car le vetements apartienent a ceux de la Cour des Rois Catholiques.

9- Le Sépulcre du Juif: sur le mur du bras droit du transept se trouve une inscription en letres gothiques qui dit "sépulcre du Juif". La tradition veut que le juif qui fit construire l'Eglise en honeur des martyrs soit enterré là même.

10- Bas reliefs des martyrs: à l'extremité du croisillon, se trouvent trois bas reliefs polychromes du XV siècle qui représentent les trois martyrs.

A la suite de leur étude en vue d'une réstauration, on a pu constater que ces bas reliefs se superposent a d'autres probablement du XII ou XIII siècle. Cela peut se voir sur l'échantillon de néttoyage du genou de chacun des trois martyrs.

11- Le Sépulcre de San Pedro del Barco: né à Barco de Avila, au XII siècle, San Pedro mena une vie d'ermite, dédié à la prière et au travail de la terre. A sa mort, plusieurs localités se disputérent l'endroit de son enterrement. On décida alors de placer le corps sur le dos d'une mule aux yeux bandés et de l'enterrer lá ou s'arreterait la mule. Elle s'arreta a l'emplacement de la Basilique, laisant son empreinte dans le sol. Selon la tradition populaire cette empreinte est encore visible sur le sol devant le sépulcre actuel.

Le sépulcre, orné de colonnes, corniche et bandeaux corynthiens et présidé par un tableau qui represente le saint, date de 1610.

12- Le Sépulcre des martyrs: il est situé dans la croisée sous le grand arc et occupe un peu la nef centrale.

13- Le Ciborrium:ou tour lanterne. De style gothique très avancé, il s'élève au croisement de la nef centrale et de la croisée. Il date du regne de Fernando III ou Alfonso X, entre 1250 et 1280.

Le ciborrium de la chapelle de St Barnabé de la Cathédrale aurait inspiré celui-là. La transition du plan carré au plan octogonal est faite par un système de trompes de grande beauté.

Il faut remarquer le haut-relief de tradition gothique (mais seulement du XVI siècle) du Calvaire sur le côté est, difficile à admirer vu la hauteur à laquelle elle se trouve.

14- Le maître-autel: l'ensemble du maître-autel et des deux Chapelles latérales suit une structure typiquement romane (abside semicirculaire avec des embrasures et des arcs rampants). Les différentes réformes ont provoqué la disparition des restes romans.

Le rétable barroque portant l'éffigie des trois martyrs préside le Presbytere.

Les Chapelles latérales sont dédiÈes à St Antoine de Padoue (à gauche) et St François de Paule (à droite)

15- La Crypte: Situé sous les absides, elle suit le mème plan et permet ainsi la construcction de trois Chapelles d'où l'on peut voir le rocher sur lequel se tient la Basilique. On peut voir aussi la fente par où selon la légende sortit la couleuvre qui provoqua la conversion du Juif qui construisit la première Église.

Dans la Chapelle centrale, sous le maître-autel est placée la statue de la "Vierge de la Soterraña", patrone de la Ville d'Avila. Dans la Chapelle sud se trouve le "Christ attaché à la Colonne".

 

16- La Grille romane: c'est un des exemples les plus marquants de fer forgé du Roman espagnol. De la mème importance que les grilles des Cathédrales de Léon, Ségovie ou Palencia.

17- La Porte Nord: Elle présente moins d'intérèt que les autres.

18- La Sacristie: En 1477, la Sacristie est rajoutée à la façade nord. Avec sa voute en arètes, elle forme un espace de dimensions considérables, tout à fait en accord avec l'édifice qu'elle accompagne.